Conseils pour parents et futurs parents
Tout savoir sur le déroulement de l’amniocentèse
Tout savoir sur le déroulement de l’amniocentèse

Tout savoir sur le déroulement de l’amniocentèse

5/5 - (1 vote)

L’amniocentèse fait partie des examens pratiqués durant la grossesse. Le but étant de collecter un échantillon du liquide amniotique qui entoure le fœtus et à pouvoir réaliser ensuite un examen très précis des cellules qu’il contient.

Cette pratique peut être prescrite pour diverses raisons, notamment pour détecter des anomalies chromosomiques chez le bébé ou pour diagnostiquer certaines maladies génétiques. Dans cet article, nous vous expliquons de façon détaillée tout ce que vous devez savoir sur le déroulement et les avantages de cet examen.

Quand peut-on faire une amniocentèse ?

Une amniocentèse peut être réalisée entre la 14e (au début du 4e mois de grossesse) et la 20e semaine de grossesse, ou encore au 5e mois de grossesse. Elle est prescrite par un médecin spécialisé pour des raisons médicales précises. Les femmes qui risquent d’avoir un enfant avec des problèmes chromosomiques auront besoin d’une amniocentèse, plus que les autres mamans, pour détecter :

  • Maladie congénitale héréditaire ;
  • Cas de trisomie chez le premier enfant.

Le médecin peut demander un diagnostic d’amniocentèse si les résultats des tests sanguins sont anormaux ou si des anomalies ont été détectées via l’échographie. Par exemple, savoir si le fœtus a une malformation cardiaque ou des jambes courtes.

Il arrive parfois que les médecins prescrivent une amniocentèse, même si le dépistage via les échantillons de sang et le diagnostic des échographies sont normaux. Souvent, cela concerne les femmes plus âgées (35 ans et plus), car elles présentent davantage de risques d’avoir un bébé atteint de problèmes au niveau des chromosomes. Les anomalies chromosomiques les plus connues sont la trisomie 18 et le cas de trisomie 21.

Lire aussi :  Les signes précurseurs de l'accouchement : quand se rendre à l'hôpital ?

Comment se déroule l’amniocentèse ?

L’amniocentèse étant un examen invasif, il est important de comprendre exactement comment elle se déroule. Voici comment procède le médecin :

  • Le médecin observe le fœtus à l’aide d’échographies afin de trouver une zone adéquate et d’identifier la quantité de liquide amniotique, ce qui permet de choisir le meilleur endroit pour effectuer le prélèvement ;
  • Une fine aiguille stérile, reliée à un système de vide, est insérée à travers le ventre de la mère pour atteindre le liquide amniotique qui entoure le fœtus ;
  • Un petit échantillon de liquide amniotique est alors prélevé ;
  • La quantité et la qualité du liquide amniotique sont mesurées afin de déterminer si le prélèvement est suffisant pour le dépistage d’une éventuelle anomalie chromosomique ;
  • Après cela, l’aiguille est retirée et des antiseptiques sont appliqués sur la peau.

En principe, l’amniocentèse ne prend pas plus de 10 minutes et ne provoque qu’une légère douleur. Une seule visite chez le médecin est nécessaire. Cependant, il est prudent de planifier un temps de repos après le dépistage pour assurer que le corps de la future maman récupère bien.

Médecin-mesurant-le-ventre-dune-femme-enceinte

Résultats de l’amniocentèse

Les résultats de l’amniocentèse sont généralement disponibles entre 15 et 20 jours après le prélèvement du liquide amniotique. Le professionnel de santé contactera la patiente pour lui fournir les informations dont elle a besoin.

Le résultat peut indiquer si le bébé a des problèmes ou des malformations congénitales comme le cas de trisomie. Si l’examen révèle un problème grave, le professionnel de santé discutera avec la femme enceinte des options de traitement. Il peut alors prescrire d’autres tests complémentaires pour obtenir plus d’informations sur l’état de santé de bébé.

Lire aussi :  Les trucs utiles pour les parents occupés !

Risques liés à l’amniocentèse

Même si l’amniocentèse est un examen relativement sans danger, elle n’est pas totalement exempte de risques. En effet, elle peut provoquer des saignements, des crampes ou des contractions utérines. Ces symptômes doivent être signalés immédiatement au médecin.

Le risque le plus important, bien que très rare, est le risque de fausse-couche. C’est pourquoi le médecin surveillera attentivement la patiente après le dépistage pour détecter tout signe de complications.

Des études montrent que cela concerne moins de 0,5 % des futures mamans qui font une amniocentèse.

Déroulement de l’amniocentèse : avantages et inconvénients ?

L’amniocentèse offre de nombreux avantages. Elle permet aux parents d’avoir plus d’informations sur le bébé, ce qui leur donne plus de temps pour se préparer à l’arrivée du bébé. Un prélèvement du liquide amniotique leur permettra également de prendre des décisions concernant le futur de l’enfant, particulièrement dans le cas où le dépistage révèle une anomalie au niveau des chromosomes du bébé.

De plus, l’amniocentèse permet également aux médecins de découvrir certains problèmes à un stade très précoce, ce qui leur donne plus de temps pour mettre en place un plan de surveillance et un plan de traitements.

Malgré les avantages de cet examen, il existe quelques inconvénients liés à l’amniocentèse, comme le risque de fausse couche et les symptômes associés à l’examen. De ce fait, il est important que chaque future maman en discute avec son médecin pour prendre la bonne décision.

L’amniocentèse est un examen très utile pour les femmes enceintes. Il peut aider à détecter des anomalies chromosomiques et des maladies génétiques chez le bébé. Bien que l’amniocentèse soit relativement sûre, il y a toujours un risque que l’examen provoque une fausse couche. De ce fait, chaque future mère devrait peser les avantages et les inconvénients avant de prendre la décision de passer l’examen.

Lire aussi :  Comment aider bébé à trouver le sommeil en douceur ?