Conseils pour parents et futurs parents
Les risques de travailler durant la grossesse
Les risques de travailler durant la grossesse

Les risques de travailler durant la grossesse

Rate this post

Une femme enceinte a une santé fragile, surtout si elle doit s’exposer au rythme effréné du travail quotidien si elle est une salariée. En effet, nombreux sont les désagréments et les événements qui peuvent surgir au travail. De ce fait, il convient de prendre les mesures nécessaires pour affronter la situation durant la grossesse.

Travailler pendant la grossesse est une décision qui peut être difficile à prendre. Les femmes sont confrontées à des facteurs psychologiques et physiques intenses tout au long de leurs grossesse. Il devient alors primordial de comprendre les risques associés au travail pendant la grossesse afin de mieux savoir comment les gérer.

Quels sont les risques liés au travail pendant la grossesse ?

Les risques les plus importants du travail pendant la grossesse sont liés à différentes facteurs : exposition prolongée à des produits chimiques toxiques ou à des agents physiques ou biologiques. Certains produits chimiques et agents physiques peuvent entraîner des anomalies congénitales chez le fœtus et des complications de la grossesse, tandis que les agents biologiques peuvent causer des maladies infectieuses. Les travailleuses enceintes risquent également de tomber dans une fatigue excessive ou de stress et doivent prendre des mesures pour se protéger.

Vous devez savoir que la loi sur la santé et la sécurité du travail a mis en place un programme de protection pour la travailleuse durant sa grossesse. Cela afin de lui assurer une grossesse sans risque durant les heures de travail. Si le poste occupé par la travailleuse enceinte est dangereux pour sa santé et présente un risque pour le développement de son bébé, elle peut être admissible au programme pour une maternité sans danger de la CNESST ou la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Lire aussi :  Les trucs utiles pour les parents occupés !

Outre les risques au travail cités ci-dessus, d’autres conditions de travail sont aussi à citer :

femme d'affaires enceinte en travail et collègue masculin appelant le service d'urgence

  • Risque d’exposition à des radiations ;
  • Exposition à certains virus comme des maladies infantiles si la travailleuse enceinte s’occupe d’une garderie ;
  • Exécution de tâches inadaptées durant la grossesse (par exemple, soulever des objets lourds) ;
  • Occupation d’un poste à risque pour la sécurité physique de la travailleuse (une policière, pompier etc.)

Si le poste que vous occupez figure parmi les postes de travail à risque cités ci-dessus, il ne vous reste qu’une solution en termes de prévention et d’éviter des problèmes durant votre grossesse et surtout avant l’accouchement. Pour faire face à d’éventuels risques, la salariée enceinte devra immédiatement aviser son médecin traitant ou la sage-femme de son état. Ce qui nous ramène aux mesures à prendre pour la sécurité de la femme travailleuse durant la grossesse.

Des plus, les travailleuses enceintes risquent aussi de développer des complications liées aux mouvements répétitifs ou à une mauvaise posture. Ces risques sont d’autant plus important en particulier si elles sont exposées à des vibrations ou à des contraintes physiques. De plus, certaines tâches peuvent entraîner une exposition à des pressions barométriques, à des niveaux sonores élevés ou à des radiations ionisantes.

Quelles sont les mesures à prendre pour se protéger pendant la grossesse ?

Les travailleuses enceintes devraient chercher des conseils médicaux avant de reprendre le travail pour vérifier qu’elles sont en bonne santé et peuvent travailler sans danger. Mis à part ces précautions, il est primordial de faire part des conditions de travail de la travailleuse enceinte au médecin traitant dans les plus brefs délais.

Lire aussi :  Criteres de choix d'une ecole maternelle ou d'une creche

Par exemple, si la femme travailleuse occupe un poste à risque durant sa grossesse, elle doit en aviser son médecin traitant ou la sage-femme qui va faire le nécessaire pour s’assurer d’une maternité sans risque pour la travailleuse :

  • Si le médecin estime que la sécurité et la santé de l’enfant et de la travailleuse sont compromises, un certificat qui vise le retrait préventif de la travailleuse sera rempli par les soins du médecin traitant. Néanmoins, le médecin peut demander une affectation dans un autre poste pour le bien-être de la travailleuse. C’est une affectation temporaire qui prend effet pendant la période de la grossesse ;
  • Le médecin traitant de la travailleuse devra ensuite se mettre en relation avec le médecin de l’établissement employeur afin de valider le certificat de retrait préventif ou d’affectation ;
  • La travailleuse enceinte devra ensuite remettre le certificat à son employeur.

La décision finale appartiendra à la CNESST, notamment si la travailleuse peut jouir du programme pour une maternité sans danger.

Toutefois, si la raison de la demande est plus axée sur votre santé que sur les risques liés au bien-être de bébé, vous êtes en droit de prendre votre congé de maternité avec les mesures qui incombent à l’employeur et à la CNESST.

Le programme de la CNESST ne s’applique pas aux travailleuses indépendantes et aux travailleuses dans les entreprises comme la banque.